An orange circle and a purple circle represent connectivity.

À 21 ans, Emad Muhanna est devenu millionnaire. Il a été l’un des créateurs d’un marché culinaire B2B en ligne pour les restaurants, les hôtels et les fournisseurs de denrées alimentaires qui a pris son essor dès les premières années du commerce électronique.  

« C’était le premier boom des entreprises point-com où, vous le savez, tout était possible », raconte-t-il à propos de sa première aventure entrepreneuriale à la fin des années 1990. « Ils voulaient un technicien, alors je suis arrivé, j’ai emprunté de l’argent à mes parents et je l’ai investi. Nous avons fait appel à une entreprise professionnelle qui a procédé à une évaluation. J’en possédais 8% et ces 8 % étaient évalués à plus d’un million de dollars. Donc, en théorie, je suis devenu millionnaire. Mais cela n’a pas duré longtemps. »  

Huit mois plus tard, la bulle Internet a éclaté et l’entreprise a rapidement manqué de liquidités. Il a donc rejoint un employeur plus établi, IBM Canada.  

À l’instar de nombreux étudiants internationaux, Emad était venu à l’Université McGill à Montréal dans le but de lancer une carrière et d’ouvrir de nouvelles voies, ce qui, pourrait-on dire, est sa marque de fabrique. C’est à Montréal qu’il a appris l’anglais et le français québécois. Il a grandi au Koweït et a vécu dans 11 villes différentes (sa préférée reste Montréal pour la culture). Il a participé à quatre brevets acceptés, dont l’un ressemble à une première version de Google Translate. Il a travaillé dans le domaine des logiciels et du développement commercial pendant une grande partie de sa vie professionnelle.  

À ses heures de loisirs, il est un supporter et un joueur de football inconditionnel. Il a même obtenu des billets pour lui-même et son plus jeune fils afin d’encourager l’Argentine à la Coupe du monde.  

« C’était vraiment une expérience incroyable d’être là avec les supporters argentins. Je ne comprenais pas ce qu’ils disaient parce que tout était en espagnol, mais l’atmosphère était vraiment géniale », dit-t-il, émerveillé d’avoir participé à cet événement qui a marqué l’histoire.  

Alors que son père était ingénieur civil, Emad a commencé par obtenir un diplôme en génie informatique, puis a décroché son MBA à temps partiel lorsqu’il a déménagé de Montréal à Toronto pour un autre poste chez IBM. Mais il aime aussi construire des choses et relever les défis liés au développement du transport de personnes dans le monde entier.  

« Je m’ennuie très vite. Je n’aime pas faire encore et toujours les mêmes choses », lance-t-il en riant. « Les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu, mais je ne nourris aucun regret. »  

Il a travaillé dans le développement de logiciels chez SITA, un fournisseur informatique de premier plan pour l’industrie aéronautique, avant de quitter les bureaux de Burlington, en Ontario, pour s’installer à Atlanta, puis au Moyen-Orient, pour occuper des postes de cadre dans les activités gouvernementales et de sécurité mondiale de la société. Plus récemment, il était basé à Dubaï en qualité de vice-président du secteur public de SITA.   

Lorsque Modaxo l’a appelé, il a été impressionné par l’éventail de ses produits et services et par son vaste portefeuille d’activités. « J’étais prêt pour le changement. Je me suis longtemps trouvé dans une sorte de zone de confort et je voulais découvrir cette industrie. »  

Il a été engagé comme nouveau chef de groupe chez Modaxo en Inde, au Moyen-Orient et en Afrique en août 2022, où il participe également au programme Modaxo Leaders Accelerators. « J’aime le programme. Ils se focalisent sur des choses auxquelles vous pourriez faire face au quotidien, ainsi que sur le développement de certaines compétences non techniques, telles que l’écoute et la communication, qui sont également d’une grande importance. Nous devons tous être davantage à l‘écoute. »  

Cette fois, sa famille reste ancrée à Dubaï, où est basé le poste. C’est une ville ouverte à l’innovation et au changement dans de nombreux secteurs, notamment le transport de personnes. D’autres régions qu’il supervise actuellement, comme l’Arabie saoudite, peuvent s’avérer un peu plus difficiles, mais Emad affirme qu’il existe des opportunités. Un autre avantage réside son expérience de travail en Arabie Saoudite avec son ancien employeur SITA, ce qui lui permet de comprendre la culture et les coutumes commerciales.    

« L’Arabie saoudite présente un grand potentiel parce que les transports publics ne figuraient pas à l’ordre du jour et qu’ils le sont maintenant. » Bien qu’il existe une connectivité aérienne dans de nombreux pays, les trains n’ont pas fait l’objet d’une telle attention. Il existe donc un besoin de systèmes ferroviaires inter-pays, ainsi que d’excellents produits de Modaxo pour les concrétiser.  

Et le gars au palmarès d’un million de dollars va prendre les choses en main.   

« Je suis enthousiaste parce que le potentiel est là, nous devons simplement l’exécuter différemment. »  


Continue d'explorer